Journée de rassemblement associatif le 30 avril 2017 !
Documents tiers Documents officiels
Vie scolaire
Envoyer à un ami  Imprimer



La loi d'orientation de 1975 et les circulaires interministérielles relatives à l'intégration posent comme principe que tout enfant handicapé doit bénéficier d'une scolarité de préférence en classe ordinaire ou à défaut en classe spécialisée.

L'intégration d'un enfant dès le plus jeune âge en milieu ordinaire est d'abord un moyen pour lui de vivre et de s'épanouir auprès de sa famille. C'est aussi un moyen lui permettant de développer sa personnalité et de faire reconnaître sa différence, de développer ses capacités de langage oral et écrit et ses acquisitions scolaires.

Dans bien des cas, ces objectifs ne seront réalisables qu'avec une prise en charge spécifique et pluridisciplinaire.

Tout élève déficient auditif, quelque soit son niveau de langage, utilise la lecture labiale pour suivre la parole de l'enseignant et les échanges avec les camarades. La lecture labiale à elle seule ne laisse passer environ que 30 % du message, compte tenu des sosies labiaux. Lorsque l'appareillage prothétique permet la récupération de quelques restes auditifs, le déficient auditif bénéficie d'un complément d'information si l'ambiance sonore le permet.

Dans tous les cas, le niveau de compréhension du message verbal est aussi lié au niveau du langage. Donc la saisie du langage oral suppose toujours que le déficient auditif soit dans le contexte de ce qui est dit. De ce fait, découlent un certain nombre d'aménagements qui favorisent la participation de l'élève sourd à la classe.


© Copyright 2004-2017 - http://www.coquelicot.asso.fr/ - webmestre@coquelicot.asso.fr