Journée de rassemblement associatif le 5 octobre 2014 à Pignans...
Documents tiers Documents officiels
Communiquer : Aides techniques
Envoyer à un ami  Imprimer

Vous êtes ici : Communiquer > Aides techniques> Prothèses

Les prothèses conventionnelles . . .

L'appareillage ou prothèse permet au mal-entendant de percevoir la parole à condition qu'il ne soit pas trop loin de l'interlocuteur et que le bruit de fond ne soit pas trop important. Il impose une rééducation parallèle. Le sourd profond ne tire de sa prothèse que des informations partielles qui se surajoutent à celles tirées de la lecture labiale.

L'appareillage permet de plus à l'enfant de percevoir sa propre voix.

On doit placer une prothèse chez l'enfant appareillable le plus tôt possible afin qu'il puisse faire ses acquisitions au même moment que l'enfant normal. L'âge de 1 an semble le mieux. Certains spécialistes appareillent les nourrissons plus tôt ( 4 ou 6 mois) lorsqu'ils sont certains de leur évaluation du niveau auditif. Les prothèses auditives doivent être portées du matin jusqu'au soir et faire partie intégrante de l'enfant.

"Si l'enfant ne les apprécie pas, c'est, ou bien que les parents n'ont pas eux-mêmes accepté cet appareillage et l'enfant saisit très vite ce refus, ou bien que l'appareillage est mal adapté" (Lafon).

Il existe deux sortes de prothèses auditives :

  • l'appareil à boîtier;
  • le contour d'oreille.

L'appareil à boîtier est composé d'un écouteur et d'un embout en matière plastique dans le conduit auditif relié par un fil à un boîtier porté sur la poitrine. Il est surtout utilisé chez le petit enfant.

Le contour d'oreille est à l'heure actuelle l'appareillage standard. Le double contour stéréophonique est aujourd'hui le meilleur appareillage.

Dans certains cas, un appareillage de type C.R.O.S. est mis en place (Contro-lateral Rowing Of Signals), la prothèse étant inclue dans des branches de lunettes.

Les familles doivent être prévenues des mesures d'entretien de ces prothèses. Les embouts doivent être étroitement ajustés dans le conduit auditif pour éviter l'effet Larsen (sifflements désagréables). Au cas où cet effet se produit, il faut refaire les embouts et diminuer en attendant l'amplification.

Les bouchons de cérumen doivent être régulièrement retirés.

Les embouts provoquent parfois des lésions cutanées à type d'eczéma nécessitant l'instillation locale de gouttes auriculaires et le retrait de l'appareil pendant quelques jours.

Il faut éviter les traumatismes locaux (coups de poing, giffles, ballon etc...) qui blessent les parois cutanées et empêchent le port de la prothèse le temps de la cicatrisation.


Une prothèse auditive est composée :

  • d'un micro (qui capte les sons)

  • d'un amplificateur (qui amplifie, filtre, corrige et compresse les sons)

  • d'un écouteur (qui transmet les sons au conduit auditif)

  • d'une pile (qui fournit l'énergie nécessaire)

La prothèse est maintenue à l'entrée de l'oreille grâce à un embout en plastique souple réalisé d'après l'empreinte de la conque. Cet embout est régulièrement refait. En effet une étanchéité parfaite doit être maintenue entre l'embout et l'oreille afin d'éviter l'effet Larsen (l'appareil siffle).


Page très largement inspirée du site : http://membres.lycos.fr/didierferard/


© Copyright 2004-2014 - http://www.coquelicot.asso.fr/ - webmestre@coquelicot.asso.fr